L'Egypte ancienne/Religion/religiosité

les_divinites.gifles_divinites.gif

 

 

 

 

La base de la religion égyptienne est non un dogme, mais un culte officiel célébré par le roi en personne, fils des dieux et dieu lui-même.

De religion personnelle, il n'est point sinon en relation avec celle du roi, et le ka de chacun, à savoir sa personnalité, n'a de valeur qu'en fonction d'elle.

 

Couple

Pourtant peu à peu, à la fin du Nouvel Empire, nous voyons la religion se détacher de la tutelle du roi : la dévotion manifeste une nouvelle ferveur, des dons de biens, indépendants des actes de la monarchie, garantissent la sincérité de l'acte.

Les écrits sapientiaux * nous montrent qu'un courant spiritualiste baigne les actes du culte. Dieu, et non les dieux, quelque soit le nom qu'on lui donne, est accessible à la prière personnelle et aux bonnes oeuvres : "C'est l'aimé de Dieu, celui qui obéit" : Enseignement de Ptahhotep, XIV, 6.

Dieu apparaît comme un pasteur qui agit pour les siens, surtout les plus faibles. Il châtie les méchants : "Dieu connaît l'impie, il frappe ses fautes jusqu'au sang" , Mérikaré, 49-50.

Ainsi une morale apparaît, une morale personnifiée par la déesse Maât. Elle est le maître-mot de la religion égyptienne, elle représente la bonne conduite, la justice et la rétribution. Déesse ou notion théologique, peu importe en fait, elle véhicule une haute spiritualité.

Au cours de l'histoire des différentes dynasties égyptiennes, les dieux, Rê, Amon ou autre Ptah, le plus souvent attachés aux différentes capitales, les légendes cosmogoniques d'Héliopolis, d'Hermopolis ou de Memphis, les clergés de tel ou de tel temple, les rituels des rois, des morts ou des particuliers ont évolué. Toujours s'est maintenue une certaine idée de Dieu, qui a semblé être pour certains une sorte de monothéisme, et un sentiment religieux très profond qui n'est pas sans rapport (rapports historiques certains) avec celui qu'entretenaient les héros de l'histoire d'Israël.

On s'est étonné des innombrables inscriptions des temples : sur leurs murs sont décrits dans le détail le rituel à observer, les prières à réciter ou à chanter, les actes à accomplir. Il faut savoir que pour les Egyptiens, l'écriture a une valeur incroyable : ce qui est écrit est d'une certaine façon accompli et si la cérémonie est décrite sur le mur, c'est essentiellement pour que le sacrifice ne cesse de se réaliser puisque, contrairement aux actes, le texte écrit est une permanence.

A lire : Le livre des morts.

 

Les portes du Ciel : la vision des mondes de l'ancienne Egypte.

Un objet en particulier résume cette vision des autres mondes : le tabernacle. Grâce à son étude, à sa compréhension, nous avons là une des clés pour comprendre les portes du ciel. Mais finalement, on remarquera rapidement que chaque monde, chaque porte possédait son propre matériel, ses propres objets, son code qu'il fallait savoir lire, comprendre. On peut résumer les portes ainsi : l'univers, le ciel sous la terre (l'au-delà), entrer et sortir (lié à la chapelle de la tombe), les portes du ciel (en référence au temple).

L'Univers : le sanctuaire des dieux. Pour l'ancien Egyptien, l'univers rassemble les divinités et les éléments qu'elles ont créés. Cela signifie tout simplement que la création du monde fait partie de l'univers, et même ce qu'il y avait avant la création du monde.

C'est comme si les chercheurs trouvaient ce qui existait avant le fameux "big bang" donnant naissance à notre univers... Dans la cosmologie égyptienne, ce qu'il y a avant la création, l'élément premier, est le Noun.

Le Noun est l'océan primordial, le premier océan. De cette  étendue d'eau va émerger une terre, la butte primordiale. Mais si ce Noun est en quelque sorte l'origine du monde, il le menace aussi par la dangerosité de ses eaux. C'est aussi à partir de cette création du monde que vont se différencier trois mondes : le monde des vivants (la terre), le monde des morts (sous terre) et enfin le monde des dieux, le ciel.

Pour présenter ce monde, les Egyptiens utilisèrent une image que l'on rencontre régulièrement, notamment dans les Livres des morts : la voûte céleste (Nout), soutenue par le dieu Shou. Le sol (la terre) étant représenté par Geb.

Mais on constate aussi des métamorphoses plus complexes que l'oeil non averti ne verra pas au premier abord comme une représentation du monde. Ainsi, sur un peigne du roi Djet (1ère dynastie, vers 3040 av J.C.), on distingue : deux spectres (appelés 'ouas') représentant la stabilité, un 'serekh' du roi (le 'serekh' contenait le nom du roi avant l'invention du cartouche à la 4ème dynastie), la voûte céleste, le ciel, qui est représenté par des ailes déployées où une barque navigue, c'est la barque solaire. Autre représentation de cet univers, et en particulier de l'univers de l'au-delà, la campagne des roseaux, dans laquelle le défunt navigue et cultive la terre pour l'éternité (référence au chapitre 110 du Livre des morts).

 Nout

 

 

* Les écrits sapientiaux : les plus célèbres sont les textes des Pyramides et les textes des Sarcophages. On aperçoit une spiritualisation du culte religieux : on est passé d'une religion contractuelle à un amour désintéressé de Dieu, et la notion de récompense s'est épurée au fil des temps jusqu'à devenir une vision béatique de Dieu : "La mort est aujourd'hui devant moi comme la fin de la pluie, comme le retour d'un homme à la maison après une expédition..."(tiré du Dialogue du désespéré avec son âme).

 

Sources : "Les livres sacrés" chez Bordas ; magazine Toutankhamon n°44 ; "l'Egypte ancienne pour les nuls" First Editions ; "Les grands myhtes de l'homme" coll. sous la direction de Paul Saint-Yves, Edit. Robert Laffont ; "L'Egypte ancienne" dans la coll. 'La grande histoire des civilisations' des Encyclopaedia Universalis.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 18/02/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×